Jigoro Kano

(1860-1938)

kano

De santé fragile, Jigoro Kano pousse pour la première fois les portes d’un Dojo (« lieu pour l’étude de la voie ») à l’âge de 17 ans. Etudiant à l’université de Tokyo, il décide d’apprendre le style de Ju-Jitsu « Tenjin Shinyo-Ryu ».

Très vite passionné, il est nommé professeur cinq ans après. S’inspirant de techniques de Ju-Jitsu, Jigoro Kano cherche alors à créer un moyen d’éducation du corps et de l’esprit adapté à l’enseignement japonais. Il fonde en 1882 le Judo Kodokan (« école pour l’étude de la voie de la souplesse »).

Homme à forte personnalité, universitaire, éducateur, philosophe et idéaliste, Jigoro Kano devient conseiller au ministère de l’éducation nationale et professeur à l’école normale supérieure. Personnalité de poids dans les mondes de l’éducation et du Budo (« voie des arts martiaux »), Kano affirme avec force qu’un art martial correctement enseigné peut former une nouvelle jeunesse en développant au plus haut point ses qualités physiques et morales.

En 1909, Jigoro Kano est le premier Japonais à devenir membre du Comité International Olympique. Dès 1912, il sera présent à tous les Jeux Olympiques et ce, jusqu’en 1936. C’est en 1938 que Jigoro Kano est vaincu par une pneumonie, à l’âge de 78 ans.

Inspiré de : HABERSETZER, R. (2004),
Encyclopédie des Arts Martiaux de l’Extrême-Orient, éd. Amphora : Paris